La solidarité : fondements et enjeux actuels – conférence d’Henri Pena Ruiz

Ouverture de la conférence par Elsa LANG RIPERT, directrice de l’ESPE Bourgogne et Vincent BONNAIRE, directeur du Dispositif Education et Loisirs PEP CBFC. Le débat qui suivra sera animé par Jean-Baptiste CLERICO, directeur national des CEMEA en charge de la pédagogie et de la vie associative.

L’idée que tous les hommes sont engagés dans la même aventure n’est pas nouvelle. La notion même d’« Humanité » intègre la référence à une condition humaine commune, un destin à partager. « Rien de ce qui est humain ne m’est étranger » (Térence). L’humanisme classique (Montaigne) et moderne (Sartre) souligne que chacun est responsable de tous et tous de chacun. Ainsi se dessine l’idée de solidarité. Solidus, en latin, recouvre ce qui forme un seul tout, une réalité massive dont tous les éléments sont liés. Un corps est « solide » lorsqu’il ne se brise pas aisément. Ainsi d’une société dont les membres sont solidaires, soit qu’on les juge identiques en termes de dignité ou de droits reconnus, soit que l’on considère leur diversité comme un atout pour remplir des tâches différentes mais complémentaires.
Les hommes sont solidaires, ou doivent l’être, dès qu’ils s’avisent du fait que toute situation est provisoire, et ne saurait donner lieu à un repli égoïste, exclusif des autres. Le riche d’aujourd’hui sera peut-être le pauvre de demain, le fort sera faible, le bien-portant malade, et ainsi de suite. Ainsi fondée, la solidarité est distincte de la charité, et de toute condescendance. Etre solidaire de l’autre, c’est le traiter comme un autre soi-même, lui conférer l’égalité de principe qui fait que l’on reconnaît dans toute situation de détresse une réalité réversible, qu’il convient de défataliser, un stade provisoire qu’il faut dépasser. Pour cela, une simple réflexion sur la condition humaine et sa précarité toujours susceptible de ressurgir invite à déborder le moment présent, afin de prévoir et de pourvoir. Et ce indépendamment des fonctions remplies comme des positions de pouvoir ou des degrés de fortune.
Solidarité et prévoyance s’articulent ainsi dans la volonté d’organiser le vivre ensemble selon une logique d’entraide. Dans une perspective éducative, la promotion du sens de la solidarité est essentielle à un double niveau : celui d’une valeur à cultiver pour la conscience civique, et celui d’une éthique du rapport à autrui. Ainsi, la référence à la solidarité peut prendre place dans l’étude de la devise républicaine, et plus précisément dans l’approche du principe de fraternité qui assure le lien entre liberté et égalité, mais aussi dans la sensibilisation à une morale laïque de portée universelle.

 

 

L’amphithéâtre de 300 places devrait être assez grand pour accueillir tout le monde ( 85 étudiant.e.s de l’ESPE y participent de fait car cela rentre dans leur cursus de formation) mais si vous souhaitez y participer merci de nous prévenir par mail veronique.barcon@cemeabfc.org.

Possibilité d’organiser le covoiturage si besoin. N’hésitez pas à faire passer l’information dans vos réseaux personnels et/ou professionnels