pratiques artistiques et culturelles

 

Quoi de plus évident, pour un mouvement d’Éducation nouvelle, se reconnaissant dans les valeurs de l’Education populaire, que d’associer et articuler éducation et culture ? II faut pourtant se méfier des évidences, car cette articulation qui semble si naturelle est un combat permanent face au courant dominant de la marchandisation culturelle qui propose de consommer plus, consommer mieux, et transforme tout ce qui touche aux pratiques culturelles et à la création artistique en « produit dérivé », en best of… Une offre de plus en plus abondante formatée pour satisfaire aux attentes supposées du plus grand nombre.

Un dossier publié par la revue Vers l’Education Nouvelle en avril 2008 éclaire le projet « politique » des Ceméa, à savoir de quelle culture on parle. Quels sont les « incontournables » dans le processus d’accompagnement, quels sont les moteurs de la mise en action des personnes, la dynamique des collaborations mises au travail. C’est autour de quelques points de repères partagés que s’est développée l’action pédagogique des militants des Ceméa
dans le domaine des pratiques culturelles.

Concernant la culture

– La culture est une attitude et un travail tout au long de la vie, qui révèle à chacun progressivement ses potentialités, ses capacités et l’aide à trouver une place dans son environnement social.

– La culture ne se limite pas aux rapports que chacun peut entretenir avec des formes d’art, elle est aussi constituée de pratiques sociales.

– L’appropriation culturelle nécessite le plus souvent un « accompagnement » qui associe complémentairement trois types de situation l’expérimentation, dite sensible, au travers de pratiques adaptées et débouchant sur des réalisations, la réception des œuvres ou productions artistiques et culturelles, la réflexion et l’échange avec les autres – spectateurs, professionnels, artistes.

Vers l’Education Nouvelle N° 530 – Avril 2008